Texte: 

  • Michael Balavoine

Photos: 

  • Owen Davey

Cancer du côlon : Dépister pour diminuer la mortalité

Le cancer du côlon est une maladie difficile à diagnostiquer car elle progresse longtemps de manière silencieuse. La dépister après 50 ans, soit par coloscopie, soit en testant la présence de sang dans les selles, diminue par deux le risque de mourir de ce type de cancer.

Cancer du côlon

90 % des cancers colorectaux peuvent être traités s’ils sont diagnostiqués tôt.

2e

Le cancer du côlon est le cancer le plus meurtrier après celui des poumons.

Cancer du côlon

45 % des personnes diagnostiquées sont des femmes, 55 % des hommes.

Cancer du côlon

(1) Estomac : Il débute la digestion des aliments.
(2) Intestin grêle : Les enzymes digestives du pancréas et de l’intestin achèvent la digestion.
(3) Côlon (gros intestin) : Il absorbe l’eau résiduelle et pousse les déchets vers le rectum.
(4) Rectum

Du polype au cancer

La maladie commence par un polype, une forme d’excroissance qui se développe sur la paroi intestinale. 10 % de ces polypes grossissent suffisamment pour devenir cancéreux.

evolution du polype

Evolution d'un polype

Cancer polype

Cancer

Deux  méthodes de dépistage

Les tests sont remboursés par l’assurance maladie de base entre 50 et 69 ans.

Test de la présence de sang dans les selles

Test de la présence de sang dans les selles

Des selles sont recueillies à domicile à l’aide du matériel fourni par un professionnel de la santé (flacon + gobelets).

Test de la présence de sang dans les selles

Prélevés à trois endroits différents des selles, des échantillons sont collectés sur un bâton puis insérés dans un flacon qui contient une solution liquide.

Test de la présence de sang dans les selles

Après avoir répété l’opération trois fois sur trois jours, les flacons doivent être ramenés au laboratoire dans les 7 jours.

Test de la présence de sang dans les selles

Le test est effectué à domicile.
Il n’y a pas forcément besoin de prendre rendez-vous chez un médecin.
Le test est bon marché.

Test de la présence de sang dans les selles

Il faut répéter le test tous les 2 ans.
Risque de « faux positif » : le sang dans les selles peut être dû à autre chose que des polypes. Risque de « faux négatif » : les polypes et les cancers ne saignent pas toujours.
Si le test est positif, une coloscopie doit être effectuée.

Coloscopie

Coloscopie

Un rendez-vous doit être pris avec un gastroentérologue. La veille du rendez-vous, une solution pour nettoyer l’intestin doit être ingurgitée.

Coloscopie

L’intervention, qui consiste à introduire dans le rectum une sonde munie d’une caméra, dure de 30 à 45 minutes. Les polypes sont directement retirés.

Coloscopie

Le médecin donne les résultats de l’examen et demande des analyses complémentaires si nécessaire. Si un sédatif a été administré, il faudra rentrer à pied.

Coloscopie

Les polypes sont directement enlevés et leur contenu est ensuite analysé pour juger de leur dangerosité.

Coloscopie

Un geste médical doit être effectué. Si la progression de la sonde est généralement indolore, des douleurs peuvent apparaître quand le médecin insuffle de l’air pour distendre l’intestin. La prise de la solution laxative à avaler la veille de l’examen peut être désagréable.

Texte: 

  • Michael Balavoine

Photos: 

  • Owen Davey
Partager
En savoir plus

Mots clés: 

Experts

Pre Johanna Sommer et Dr Idris Guessous

Autres articles

.Bouger malgré le cancer
octobre 2017
Patricia Benheim
Guillaume Perret | lundi 13
octobre 2017
Giuseppe Costa - Élodie Lavigne
La Maternité à l’écoute de toutes les femmes
octobre 2017
Suzy Soumaille - Rédactrice en chef
Harcèlement à l’école : oser en parler
octobre 2017
Michael Balavoine
Grippe saisonnière
octobre 2017
Michael Balavoine