Texte: 

  • Giuseppe Costa

Photos: 

  • Julien Gregorio

La Wii pour améliorer son équilibre

Les personnes hospitalisées en réadaptation médicale à Bellerive ou en attente de placement à Loëx boostent leur équilibre grâce aux jeux vidéo.

« Amusez-vous encore plus grâce aux jeux d’équilibre ! Neuf activités différentes vous attendent, où vous pourrez, entre autres, porter un costume de pingouin ou skier dans les montagnes. » Au moment de faire sa pub pour la Wii Fit Plus, la multinationale japonaise spécialisée en jeux vidéo devait davantage penser aux 7 qu’aux 77 ans. Pourtant, cette console est utile, depuis mai 2016, à certains patients hospitalisés au service de réadaptation médicale des hôpitaux de Bellerive et de Loëx.

« C’est à votre tour Monsieur. Montez sur la plateforme, vous allez faire du ski. Je vous guide pour la première descente en mettant mes mains sur vos hanches. Ainsi, vous sentirez mieux comment bouger sur la plateforme. Allez à gauche pour passer entre les portes rouges. Là, tournez à droite, entre les portes bleues », explique Stéphane Dupuis, physiothérapeute au service de réadaptation médicale à Bellerive. Dans la salle à manger de l’unité, ils sont cinq ce jeudi à participer au programme. A tour de rôle, ils vont s’improviser snowboarder, footballeur ou encore pêcheur. Les rotations sont effectuées selon la fatigue et les capacités physiques de chacun. Des sessions individuelles ont également lieu en salle de physiothérapie.

Moins de chutes

« Ces exercices travaillent le renforcement musculaire, la capacité fonctionnelle, l’équilibre, les aptitudes cognitives et contribuent ainsi à réduire le risque de chute », résume le Dr Christophe Graf, médecin-chef du service de réadaptation médicale des HUG. Participent aux séances des patients qui ont chuté (lire encadré) ou sont déconditionnés après l’arrêt de toute activité physique, devenant ainsi plus vulnérables et à risque de tomber.

Attention aux effets secondaires des chutes

Corollaire du vieillissement de la population, le nombre de chutes chez les aînés est en augmentation. En effet, un tiers environ des plus de 65 ans tombe au moins une fois par an, dont 5 % sont atteints d’une fracture et 1 % d’une fracture du col du fémur. Voilà pour les chiffres. Mais les chutes provoquent aussi un déclin de la qualité de vie des personnes qui voient leur mobilité diminuée, leur constitution s’affaiblir, une peur de tomber à nouveau s’installer et une réduction de leur autonomie qui accroît le risque d’un placement en institution.

Concrètement, la plateforme de la Wii ressemble à une balance. Elle détecte les mouvements et les reporte sur l’écran de la télévision. Le patient obtient ainsi un feedback en temps réel. « Il y a un retour en direct sur l’écran du résultat de sa position. Le cerveau reçoit des informations et corrige la posture pour améliorer les résultats. Cela nécessite de l’anticipation, de la coordination et de la force », détaille Stéphane Dupuis. Pour obtenir le bon équilibre, plusieurs systèmes sont sollicités : l’oreille interne, la vue et les mécanorécepteurs qui permettent de nous situer dans l’espace. « Cette stimulation multiple demande de gros efforts à des personnes âgées qui ont des atteintes neurologiques, sensorielles ou encore ostéo-articulaires », relève le Dr Graf.

Socialisation

En plus de l’aspect réadaptation, la composante ludique est un autre élément important de l’activité. « Même si tous bénéficient de l’effet de groupe, il y a avant tout un esprit de compétition par rapport à soi-même : on ne veut pas battre son voisin, mais améliorer son record personnel. Au final, ces exercices ont un retentissement positif sur la motivation, la socialisation et la qualité de vie des patients », conclut Stéphane Dupuis.

Victor, 89 ans, hospitalisé trois semaines pour une pneumonie aiguë, peut en témoigner : « Dans un hôpital, on est assez isolé, on sort peu de sa chambre. Là, on se retrouve en groupe. C’est très convivial. Les gens rigolent, encouragent, se félicitent, applaudissent. » Et de relever un autre avantage : « En se concentrant sur l’exercice, on oublie qu’on a des vertiges. On se donne de la peine et on voit qu’on y arrive. C’est bon pour le moral. »

pinguin
Sky Nintendo
Soccer

Texte: 

  • Giuseppe Costa

Photos: 

  • Julien Gregorio
Partager
En savoir plus

Mots clés: 

Autres articles

.Bouger malgré le cancer
octobre 2017
Patricia Benheim
Guillaume Perret | lundi 13
octobre 2017
Giuseppe Costa - Élodie Lavigne
La Maternité à l’écoute de toutes les femmes
octobre 2017
Suzy Soumaille - Rédactrice en chef
Harcèlement à l’école : oser en parler
octobre 2017
Michael Balavoine
Grippe saisonnière
octobre 2017
Michael Balavoine