Texte: 

  • Michael Balavoine

Photos: 

  • Owen Davey

Le système vestibulaire

Pour se repérer dans l’espace et percevoir les mouvements, les humains, comme tous les mammifères, se reposent sur une structure aux mécanismes complexes et encore mystérieux : le système vestibulaire. Avec ses trois canaux semi-circulaires et ses deux cavités, cet organe sensoriel assure le maintien de l’équilibre et stabilise le regard. Mal connus, les troubles vestibulaires bouleversent la vie quotidienne.

Troubles vestibulaires

Extrêmement difficiles à diagnostiquer car ils se manifestent de façon très variable, les déficits vestibulaires passent souvent inaperçus. Une personne peut se sentir comme saoule toute la journée ou avoir des nausées et des vertiges, mais elle peut aussi avoir l’impression de « sortir » de son corps, car le système vestibulaire gère, en somme, la relation qu’on a au monde. Les médecins distinguent les atteintes unilatérales, qui ne touchent qu’un seul côté du système, des troubles bilatéraux, dans lesquels les cellules sensorielles ne répondent simplement plus. Dans ce dernier cas, un implant destiné à remplacer le système vestibulaire par une batterie est en phase de test. Conçu aux HUG, ce développement thérapeutique offre des premiers résultats encourageants pour un traitement futur.

Sensation de gravité et accélération linéaire

Deux cavités, l’une orientée verticalement (la saccule), l’autre horizontalement (l’utricule), permettent au cerveau de percevoir la notion de haut et de bas. Lorsqu’on penche la tête, des petits cristaux, les otolithes, « descendent » sous l’effet de la pesanteur. Les cils situés à la surface des cellules sensorielles se courbent. En mettant en relation les deux cavités perpendiculaires, le centre de l’équilibre du cerveau peut déterminer la position de la tête dans l’espace par rapport à la verticale terrestre. C’est ainsi que l’on sait si on se trouve sur ses pieds ou sur sa tête…

Mouvements et rotations du corps

Faire « oui » ou « non » de la tête semble totalement banal. Pourtant, ne pas se désorienter en effectuant ces gestes basiques nécessite une mécanique spectaculaire assurée de manière automatique par les trois canaux semi-circulaires du système vestibulaire. Lorsque l’on bouge la tête, le liquide contenu dans ces tubes se met en mouvement et fait onduler des petits cils qui se trouvent à la surface des cellules sensorielles du système vestibulaire, ce qui déclenche des stimuli électriques qui renseignent le cerveau sur les mouvements de la tête dans l’espace.

Nerf vestibulaire

Son rôle est de transmettre l’information du mouvement aux centres nerveux de l’organisme.

La cochlée

Cette partie de l’oreille interne n’a rien à voir avec l’équilibre. Elle participe à une autre fonction sensorielle centrale pour l’organisme : l’ouïe.

6

Le système vestibulaire peut être considéré comme un sixième sens, qui vient s’ajouter à l’ouïe, l’odorat, le toucher, la vue et le goût.

500’000

personnes pourraient être touchées en Europe et en Amérique du Nord par un déficit du système vestibulaire.

1/1’000

C’est la proportion de la population qui pourrait être touchée par des déficits bilatéraux.

13

patients des HUG participent à l’étude du Pr Jean-Philippe Guyot sur l’implant vestibulaire.

système vestibulaire

Texte: 

  • Michael Balavoine

Photos: 

  • Owen Davey
Partager
En savoir plus

Mots clés: 

Expert

Pr Jean-Philippe Guyot, médecin-chef du service d’oto-rhinolaryngologie.

Autres articles

.Bouger malgré le cancer
octobre 2017
Patricia Benheim
Guillaume Perret | lundi 13
octobre 2017
Giuseppe Costa - Élodie Lavigne
La Maternité à l’écoute de toutes les femmes
octobre 2017
Suzy Soumaille - Rédactrice en chef
Harcèlement à l’école : oser en parler
octobre 2017
Michael Balavoine
Grippe saisonnière
octobre 2017
Michael Balavoine