Texte: 

  • Patricia Bernheim

Photos: 

  • Markus Heilmann (taiji.de)

Le tai-chi, pour le corps et l’esprit

Connu depuis la nuit des temps en Chine, le tai-chi est proposé à l’Hôpital de jour de gériatrie communautaire des sites de Loëx et de Belle-Idée pour ses nombreux bienfaits physiques et psychique.

Adela a 86 ans. Elle a des problèmes de mobilité à cause d’un genou. Elle marche avec un déambulateur, mais elle vit toujours dans son appartement genevois. Il y a deux ans, elle chute. Séjour à l’hôpital, puis hôpital de jour. Lorsqu’elle découvre que le tai-chi fait partie des activités proposées, elle s’en réjouit. « J’ai vu à plusieurs reprises des groupes de personnes de tous âges faire cette gymnastique en plein air, dans les parcs, lors d’un voyage en Chine. Ça m’avait beaucoup intéressée. »

A l’instar d’Adela, les patients de l’hôpital de jour sont des personnes fragiles, en manque d’autonomie. « Le tai-chi est proposé dans le cadre du maintien à domicile et de la prévention des chutes », souligne Christine Le Roy, infirmière responsable des hôpitaux de jour de l’unité de gériatrie communautaire. Les patients participent à une séance hebdomadaire sur une base volontaire. « Le but est de travailler sur la mobilité et de rétablir l’équilibre à travers le mouvement. » Le tai-chi qui leur est proposé est adapté à leur situation. Il se pratique assis, mais ceux qui le peuvent font certains exercices debout.

Vertus insoupçonnées

Bien qu’effectués lentement, les mouvements de rotation et d’étirement du haut et du bas du corps sont intenses. Pour Adela, aucun doute, le tai-chi est bénéfique : « Cela m’aide grandement et m’a appris beaucoup de choses sur mon corps ». Comme le souligne Christine Le Roy, plusieurs études montrent qu’une pratique régulière permet de développer la coordination des mouvements, la force et l’endurance. Cela a également une action sur le système respiratoire. « Les mouvements des bras ouvrent la cage thoracique si bien qu’on s’oxygène mieux ». D’autres exercices, pratiqués avec un bâton, stimulent des points définis dans la médecine chinoise et améliorent le transit. « C’est parfait pour les personnes constipées, ce qui est le cas d’un bon nombre de nos patients ».

Pratiqué régulièrement, le tai-chi soulage aussi la douleur. « Cela aide les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, souligne l’infirmière. A force de répéter les mouvements, les gestes gagnent en amplitude et les douleurs s’amenuisent. On constate de grandes améliorations. » Pour sa part, Adela a diminué progressivement la dose de cortisone qu’elle prenait depuis douze ans. « Mon médecin souhaitait que j’arrête d’en prendre, mais j’avais très peur que les douleurs reviennent. Finalement, avec le tai-chi et la relaxation, ça s’est très bien passé. Pour moi, ça a été un grand pas en avant ! »

Des bienfaits sur le psychisme

Lors des exercices, les fonctions cérébrales sont également toutes activées. Cela stimule la concentration et la mémoire. « On note aussi une diminution de l’angoisse et une meilleure estime de soi. Enfin, tout ce travail de mouvements accompagnés de musique chinoise dans une ambiance calme, aide à se détendre et donc à dormir », précise encore Christine Le Roy.

Non seulement Adela ne raterait sa séance hebdomadaire pour rien au monde, mais elle pratique aussi cette forme de gymnastique à la maison. « Je le fais comme je me lave les dents, comme une routine quotidienne. Cela me fait du bien quand je suis angoissée ou quand j’ai mal. C’est mieux que les médicaments pour les douleurs aussi bien physiques que morales, parce que ça m’aide à m’évader ».

Le tai-chi, pour le corps et l’esprit

Anti-stress
Tout le monde peut tirer bénéfice de cette gymnastique du corps et de l’esprit tout au long de la vie et indépendamment de sa condition physique. Elle ne nécessite pas d’aptitudes particulières et présente l’avantage de n’avoir aucune contre-indication. C’est par exemple un très bon outil pour lutter contre le stress.

Texte: 

  • Patricia Bernheim

Photos: 

  • Markus Heilmann (taiji.de)
Partager
En savoir plus

Mots clés: 

Définition

Tai-chi est l’abréviation de tai-chi-chuan, un art martial chinois qui signifie la boxe du faîte suprême. Sans le chuan (la boxe), qui représente la dimension martiale, reste le tai-chi et ses aspects santé et harmonie. Il en existe plusieurs écoles dont la plus ancienne remonterait aux années 1600.

Autres articles