Texte: 

  • André Koller

Photos: 

  • Pulsations

Sous le soleil, des dangers nous guettent

Journées caniculaires, nuits tropicales, baignades dans l’eau fraîche, savoureuses grillades à l’ombre des grands arbres… bonjour l’été ! Mais cette saison est aussi celle de tous les dangers. Le cocktail explosif, c’est le mélange alcool et chaleur. Il est le détonateur de la plupart des accidents typiques de cette période.

Les noyades

« Beaucoup de noyades sont dues à l’alcool. Après quelques verres, les gens surestiment leur force, sous-estiment les dangers et prennent des risques. Ils se baignent dans un courant trop fort, plongent dans une eau peu profonde, etc. », indique le Dr Laurent Suppan, médecin adjoint responsable du service mobile d’urgence-réanimation (SMUR).

Alors pour jouir sans risque des sports aquatiques : évitez l’alcool et choisissez des endroits sécurisés. Mieux même, surveillés.

Le coup de chaleur

Les urgences recensent une dizaine de cas par an. L’hyperthermie se caractérise par une température corporelle supérieure à 40 degrés. Elle est due à une exposition importante à la chaleur ou à un effort physique prolongé, les deux couplés à une hydratation insuffisante qui finit par entraîner l’arrêt de la transpiration. Et comme cette dernière constitue le principal régulateur thermique de l’organisme, le mercure prend l’ascenseur. Les autres signes ? Fatigue, faiblesse, nausée et vomissements. « Cela arrive par exemple quand on s’endort en plein soleil. Souvent sous l’emprise de l’alcool », constate le Dr Laurent Suppan.

Les conséquences sur le métabolisme sont dévastatrices, avec un taux de mortalité de 20 %, qui augmente de façon marquée avec l’âge. Le coup de chaleur ne doit pas être confondu avec la simple insolation, qui n’engage en aucun cas le pronostic vital.

Pour l’éviter, mettez-vous à l’ombre, portez des vêtements légers et clairs. Et surtout, buvez au minimum un litre et demi d’eau par jour. Si vous êtes témoin d’un coup de chaleur, appelez le 144 ! En attendant les secours, refroidissez la victime par tous les moyens : ombre, eau, glace, etc.

Gare aux grillades

Avec l’été arrivent les grillades. Les accidents – heureusement rares – arrivent presque toujours de la même façon. Un quidam tente de ranimer un barbecue en versant sur les braises du liquide inflammable. Le feu court le long du jet et embrase l’imprudent. La solution ? Utiliser des allume-feu solides. Les commerces vendent toute sorte de briquettes efficaces.

Arrêts cardiaques et coupures aux pieds

Estival rime avec festival. Sauf abus de décibels, la musique ne présente aucun danger. Les produits illicites consommés sur les lieux de diffusion, en revanche, ne sont jamais inoffensifs. Ecstasy, cocaïne, poppers, GHB… « Toutes ces substances peuvent provoquer des arrêts cardiaques et des troubles de l’état de conscience potentiellement mortels », met en garde le responsable du SMUR.

De manière plus anodine, les coupures surviennent lorsqu’on marche pieds nus sur du verre cassé. Un conseil donc, lors des concerts nocturnes et bondés prévoyez de bonnes chaussures, même sous la canicule. Les organisateurs de ce type de manifestations ont d’ailleurs pris la mesure du danger. En 2013, les bouteilles en verre ont été interdites à la Lake Parade. Résultat ? Les coupures aux membres inférieurs ont été divisées par trois.

Et autres dangers…

Enfin, signalons encore les coups de soleil, que l’on peut éviter en se couvrant et en utilisant une crème solaire (indice de protection supérieur à 20). Les intoxications alimentaires, qui arrivent quand des viandes ou des poissons n’ont pas été stockés dans de bonnes conditions thermiques. La foudre, qui ne frappe jamais deux fois au même endroit, mais presque toujours en été. Et enfin, la conduite d’un deux-roues motorisé en tongs, short, T-shirt, et qui, lors d’une chute, écorche de la tête aux pieds.

51

noyades en Suisse en 2015.

Texte: 

  • André Koller

Photos: 

  • Pulsations
Partager
En savoir plus

Mots clés: 

Sous le soleil

Sous le soleil

Autres articles

.Bouger malgré le cancer
octobre 2017
Patricia Benheim
Guillaume Perret | lundi 13
octobre 2017
Giuseppe Costa - Élodie Lavigne
La Maternité à l’écoute de toutes les femmes
octobre 2017
Suzy Soumaille - Rédactrice en chef
Harcèlement à l’école : oser en parler
octobre 2017
Michael Balavoine
Grippe saisonnière
octobre 2017
Michael Balavoine